MISE À JOUR COVID-19

Détails

Covid-19 - Notre engagement en matière de propreté et de sécurité

Depuis toujours, la Villa Cipriani s'engage auprès de ses clients et de ses employés à garantir des mesures de santé et de sécurité. À la suite de la crise sanitaire de la Covid19, il est, pour nous, encore plus important de respecter de telles mesures.

Nous adhérons strictement aux protocoles et directives établis par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités italiennes. Nous avons renforcé nos pratiques déjà élevées concernant la manipulation des aliments, l'assainissement, la désinfection et le nettoyage. Nous garantissons le respect des directives recommandées par le gouvernement italien et l'organisation mondiale de la santé et nous avons pris des initiatives dans le seul but de vous garantir un séjour en toute sécurité.

Pour beaucoup d'entre nous, voyager récompense un travail acharné. C'est un moment de détente et de découverte de lieux nouveaux ou anciens, en compagnie d'amis, en famille ou seuls. C'est un moment pour se ressourcer et pour revenir à notre vie de tous les jours avec une créativité renouvelée et des souvenirs inoubliables.

En commençant à contrôler la crise sanitaire actuelle, le monde recommence à rêver et pense à voyager. La Villa Cipriani est d'ores et déjà prête à vous accueillir dans un environnement sûr et sain.

À quoi devez-vous vous attendre pendant votre séjour

LES CHAMBRES

ESPACES COMMUNS

RÉCEPTION

PERSONNEL

LES REPAS

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Pour toute question, réservation ou information concernant votre séjour, notre équipe de réservation est à votre disposition par téléphone au +39 0423 523411 ou par e-mail villacipriani@villacipriani.it.

Réservez
votre
séjour
Vignes autour de l'hôtel Villa Cipriani Vue de dessus d'Asolo en Vénétie

Asolo

« Entre le Piave et la Brenta, des rangées de collines pyramidales parmi les plus belles d'Italie se succèdent. Une haute forteresse carrée, la Rocca, domine les maisons d'Asolo, du haut de la dernière colline de la première rangée. »

Giovanni Comisso, Veneto felice

Asolo est mentionné pour la première fois, sous le toponyme d'Acelum, en 77 apr. J.-C. par Pline l'Ancien dans son Histoire Naturelle. Le livre suggère qu'à cette époque, Acelum était considérée comme l'une des plus grandes colonies de la dixième région augustéenne, Venetia et Histria : une position prestigieuse le long de la Via Aurelia permettant de contrôler la vallée de la rivière Muson.

Aux XIème et XIIème siècles, le palais Pretorio (par la suite, le château Regina Cornaro) est le centre de la vie économique et administrative.  Un village fortifié (castrum) s'élève au sommet du Monte Ricco et à la fin du XIIème siècle, une nouvelle structure est construite : la Rocca.

massiccio monte grappa

En 1337, Asolo est livrée à Venise et devient un podestat dont la tâche est d'administrer le territoire entre la Brenta, le Piave, le Massicio del Grappa et la plaine jusqu'à Castelfranco. Asolo est alors à son apogée.  Au début, Venise encourage, à travers des allégements fiscaux, le peuplement de la région. Puis, Catherine Corner, ancienne reine de Chypre, s’installe dans le château à partir de 1489 en compagnie de sa riche cour d'artistes et de poètes. C’est ici que Pietro Bembo situe « Les Azolains », un dialogue dédié à Lucrèce Borgia, sa maîtresse à l’époque (1505).

À la fin du XVIIème siècle, Asolo décline à la suite du tremblement de terre de 1695. Elle se reprend avant d'obtenir en 1742 le titre de ville.

En 1750, l'Accademia dei Rinnovati est fondée, promouvant l'environnement littéraire du centre.

À partir du milieu des années 1800, Asolo devient une étape pour les voyageurs étrangers se rendant à Venise.

Asolo était et reste un lieu particulièrement prisé et cher aux artistes et aux gens de culture, un lieu de villégiature pour les voyageurs et les intellectuels au XIXème siècle et une bonne partie du XXème siècle :  Robert Browning, Eleonora Duse, Gian Francesco Malipiero et Freya Stark.

Giosuè Carducci l'appelait « la ville aux cent horizons ».

Depuis 2002, Asolo fait partie du club des plus beaux villages d'Italie.

 

I borghi più belli d'Italiariconoscimenti citta vinobandiera giallariconoscimenti slow

Newsletter

Grâce à notre newsletter, découvrez en avant-première toutes les actualités de l'hôtel et des évènements organisés dans la région.